Les traitements médicamenteux

Si l’arrêt du tabac avec d’autres méthodes n’ont pas donnés les résultats attendus, il existe en France deux principaux médicaments qui peuvent servir au sevrage tabagique : le Champix ou Chantix (Varénicline) et le Zyban (Bupropion).

Un troisième médicaments connu depuis 1967 existe également à l’étranger, il s’agit la Cytisine commercialité sous le nom de Tabex ou
Desmoxan . Bien que ce médicament est été identifié comme étant la substance ayant l’action pharmacologique la plus proche de la nicotine
par l’industrie du tabac, la cytisine n’est pas reçu l’autorisation de mise sur le marché en Europe de l’ouest et aux Etats-Unis. Il n’est pas possible de s’en procurer officiellement, oubliez tout de suite son achat par internet car cela est d’abord illégal, et qu’il est possible que vous achetiez une contrefaçon. Inutile de préciser qu’une contrefaçon de médicament est autrement plus dangereuse qu’une chemise ou d’une paire de baskets.

Des médicaments prescrits sur ordonnance

Le Champix et le Zyban sont donc les seuls médicaments disponibles en France et ne doivent jamais être pris sans consulter votre médecin. La liste des effets indésirables ainsi que les contres indication est longue, c’est donc pour cette raison qu’ils sont uniquement délivrable sur ordonnance.

Toutefois, des « pharmacies » en ligne peuvent vous en vendre sans ordonnance. Il s’agit là d’une pratique fort discutable, car dans le prix du médicament est compris une consultation en ligne avec un médecin agréé qui ne connait rien de vous et qui ne souci guère de ce qui pourrait se passer en cas de problème, ainsi qu’une ordonnance. Le code de déontologie n’a pas la même valeur partout. Bien évidement, étant donné la potentiellement dangerosité de ces médicaments, pouvant aller jusqu’au décès du patient dans certains cas, il va sans dire que passer par cette voie est largement déconseillée.

Le Champix

Disponible depuis 2007, le Champix contient une molécule active, la Varénicline, qui agit comme la nicotine en soulageant les symptômes de manque, mais également en prenant sa place ce qui réduit l’envie de fumer.

Le Champix est principalement destiné aux fumeurs qui ont une forte dépendance au tabac, et durant tout le temps du traitement, il est nécessaire d’avoir un soutien psychologique ainsi qu’un suivi médical de 40 semaines. La durée du traitement est généralement de 12 semaines mais en cas de forte dépendance, il peut être reconduit. Seul le Médecin décide de son arrêt soit de façon abrupte, soit de façon progressive.

Depuis sa commercialisation à nos jours, le Champix fait état de nombreuses mises en garde contre son utilisation. Il provoquerait des effets secondaires graves chez certains patients à profil à risque tels que des dépressions et des tendances suicidaires.

D’après l’avis de la Commission De La Transparence de la Haute Autorité de la Santé (HAS) « la commission considère que CHAMPIX n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) dans la stratégie du sevrage tabagique » (https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2725862/fr/champix-varenicline-agoniste-partiel-des-recepteurs-nico-tiniques-cerebraux). Toujours d’après l’HAS, si l’intérêt clinique du Champix est important dans le sevrage tabagique, son action n’est pas durable sur le long terme : à trois mois, moins d’un patient sur deux sous Champix a arrêté de fumer. A dix mois, ce n’est plus qu’un patient sur cinq.

Depuis 2017, le Champix est remboursé à hauteur de 65 % « en seconde intention, après échec des stratégies comprenant des substituts nicotiniques », précise le texte, et ne doit être prescrit que chez des gros fumeurs « chez les adultes ayant une forte dépendance au tabac (score au test de Fagerström supérieur ou égal à 7) », plus précisément.

Le Zyban

Commercialisé en France depuis 2001, le bupropion est un psychotrope psychorégulateur qui est commercialisé sous les marques Zyban, Wellbutrin, Voxra, Budeprion et Aplenzin. A l’origine, le Zyban est en fait un antidépresseur qui à été reconverti en sevrage tabagique car il agit lui aussi sur le plaisir de fumer en compensant le déficit de dopamine lié à l’arrêt du tabac. Son principal effet secondaire est l’insomnie qui est reconnue entre 20 et 30 % des cas.

A noter que l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a signalé de nombreux effets secondaires liés à ce produit : risques de convulsions, de réactions cutanées, de troubles psychiques et quelques effets cardiovasculaires, mais également un cas mortel.

Ses contre-indications sont nombreuses, mais contrairement au Champix, il présente quelques avantages:

  • Il possible de l’utiliser avec des substituts nicotiniques (bien que la preuve d’une amélioration du traitement ne soit pas apportée)
  • Il n’est pas nécessaire d’arrêter de fumer pour commencer le traitement, l’arrêt du tabac est même préconisé environ deux semaines après le début du traitement (date fixée par le médecin).
  • Le Zyban n’a pas d’effet toxique connu sur le développement du bébé durant la grossesse, mais il est recommandé d’y avoir recours hors de cette période par manque d’étude.
  • Sont taux d’efficacité est légèrement plus élevé que le Champix sur le long terme, puisqu’il atteint 20 à 30% sur 12 mois.

Par contre, contrairement au Champix, il n’est pas remboursé par l’Assurance Maladie .