Est-ce que la cigarette électronique permet réellement d’arrêter de fumer ?

Est-ce que la cigarette électronique permet réellement d’arrêter de fumer ?

Non, il faut rester honnête, ce n’est pas un fait avéré. Il se trouve qu’avec certaines personnes cela ne fonctionne pas pour des raisons très différentes. La cigarette électronique n’est pas un moyen de sevrage tabagique reconnu, elle fait partie d’un panel d’outils qui peuvent aider à se passer du tabac.

Elle possède cependant des atouts que les autres méthodes ne réunissent pas : au moyen d’un matériel adapté, elle délivre de la nicotine pour aider le corps à supporter le manque, elle permet de conserver la gestuelle, le plaisir d’expirer de la vapeur qui visuellement ressemble à de la fumée, elle n’est pas nocive pour l’entourage, il est possible de vapoter dans certains lieux interdits à la cigarette de tabac, vous n’aurez plus d’haleine de dragon le matin au réveil, le goût et l’odorat vous reviendront progressivement, tout comme le souffle qui vous permettra de retrouver la capacité à pratiquer une activité sportive, vous n’aurez pas à compenser un manque par des friandises et donc de prendre quelques kilos, et elle n’est pas incompatible avec une poursuite d’utilisation de la cigarette à moindre dose, bien que ce dernier point ne soit pas conseillé.

De même, le temps nécessaire à ne plus ressentir le besoin de fumer ou à diminuer sa consommation de tabac est différent pour chacun. Certains arrivent à se passer de fumer après 1 mois, d’autres au bout de 6 mois, et cela peut être encore plus long. Mais ce n’est pas un concourt du plus rapide, et c’est cela qui est fantastique avec l’e-cig : c’est VOUS qui décidez à quel rythme vous allez progresser. Si vous n’avez juste que l’envie d’arrêter de fumer, mais n’y le courage ou la volonté, l’e-cig fera le reste pour vous.

Un dernier point : la peur du ridicule. Un jour, un fumeur m’a fait la réflexion suivante : « t’es pas ridicule avec ton truc électronique » ce à quoi j’ai répondu « il vaut mieux avoir con que d’avoir l’air mort ».