Pourquoi arrêter de fumer ?

Quelle que soit la raison pour laquelle vous avez envie d’arrêter de fumer, cette décision est l’une des plus importantes que vous ayez à prendre pour vous et ceux qui vous entourent. Le chemin que vous allez devoir emprunter va être semé d’embûches, de témoignages contradictoires, de mauvais conseils et de tentations irrésistibles.

Cette aventure, car c’en est une, peut être longue, très longue, pénible et douloureuse suivant votre addiction au tabac, et l’envie de laisser tomber va vous accompagner pendant tout ce temps. Mais ce n’est pas obligatoire, et tout cela peut même se révéler finalement facile, sans douleur, voir même ludique, à condition de savoir qu’il existe un petit chemin qui n’apparaît pas officiellement sur le parcourt santé, mais qui est emprunté tous les jours par des millions de personnes.

Peu importe la méthode que vous allez choisir pour arrêter de fumer et quelles que soient les difficultés que vous allez rencontrer, si elle ne fonctionne pas, changez-en. Arrêter la cigarette est un acte courageux car on sait qu’il y aura des jours ou ce ne sera peut-être pas facile, alors dans ces moments là, pensez au chemin déjà parcouru et à tout les bénéfices à l’arrêt du tabac qui vous attendent !

La cigarette : une arme de destruction massive

Je ne vais pas vous faire la morale ou vous rappeler toutes les incidences que peut avoir la consommation de tabac. Vous les connaissez parfaitement et elles sont affichées avec de jolies photos, quoique parfois un peu sous-exposées, sur tous les paquets. La vente de cigarette est certes réglementée afin que les états puissent au passage collecter leur dîme, mais étrangement, elle reste autorisée dans tous les pays, quel que soit le régime.

Arret du tabac

De tous les produits de consommation, c’est sûrement celui que vous aurez le moins de mal à trouver, même dans les coins les plus reculés de la planète.

Alors juste pour vous donner un seul chiffre, le temps que vous avez mis à lire ce petit paragraphe, 5 personnes dans le monde sont décédées directement à cause du tabac. Cela démontre bien l’ampleur du phénomène.

Les différents moyens pour arrêter de fumer

Les solutions proposées sont finalement peu nombreuses, et pour résumer, on peut les classer en trois catégories. Bien entendu, nous n’aborderons ici que les moyens qui sont accessibles et connus de tous, oublions le mysticisme ou le stage de 15 jours dans l’hyperespace.

Les moyens qui ne donnent pas (officiellement) de résultat.

Il y a tout d’abord les médecines douces et alternatives qui sont parfois proposés, mais qui n’ont pas démontré officiellement leur efficacité lorsqu’elles sont utilisés seuls. On peut citer l’acupuncture, l’homéopathie, l’ostéopathie, la phytothérapie ou encore l’hypnose. Au mieux, ils peuvent servir d’aide supplémentaire, ce qui est toujours bon à prendre, mais si le fumeur se contente uniquement de ces moyens, les chances d’arrêter sont assez réduites et les risques de rechute quasi inévitable. Cependant, le pouvoir du psychisme est parfois surprenant, et certains y sont arrivés de cette manière. Donc pourquoi pas essayer, mais dans l’ensemble, ne vous attendez pas à des miracles.

La force de volonté

« Moi, j’ai arrêté du jour au lendemain. J’ai fumé ma dernière cigarette, jeté mon paquet et c’était terminé ». En tant que fumeur, on a tous déjà entendu cette phrase. Le plus étonnant même, c’est que cette (mauvaise) idée est même souvent conseillée par ceux qui ne fument pas. C’est vrai quoi, il suffit d’un peu de bonne volonté, et c’est comme tout, on y arrive. Pour les plus faibles d’entre vous, vous pouvez également vous servir de la méthode Coué qui repose sur la pensée positive et de l’approche des thérapies « orientées solutions ». Facile à mettre en œuvre, elle ne nécessite pas de suivit médical et de plus, elle est gratuite. Les plus fortunés pourront également opter pour l’acquisition d’un ouvrage reconnu unanimement par ses vendeurs : la motivation pour les nuls.

La volonté pour arrêter de fumer

Évidemment, si c’était aussi simple, je ne vois pas pourquoi il y a toujours autant de fumeurs.

Là encore, cette méthode « à la dure » a cependant fonctionné pour certains, mais il faut néanmoins comprendre que chaque individu est différent et par conséquent, ce qui marche pour l’un n’est peut-être
pas possible avec l’autre. Si cette méthode est l’une des plus difficiles à mettre en œuvre, c’est qu’elle présente deux inconvénients de taille :

L’arrêt du tabac du jour au lendemain inflige au corps un stress énorme dû au manque et agissant à tous les niveaux. On peut devenir facilement irritable ou au contraire sombrer dans la dépression, le corps réclame son dû et le futur ex-fumeur a tendance à compenser ce manque avec des substituts alimentaires souvent sucrés et comportant un joli pourcentage d’acides gras saturés. Cette douleur que l’on s’inflige est parfois difficilement supportable, surtout lorsqu’on voit un autre fumeur prendre du plaisir ou que l’habitude de la petite clope après le repas devient de plus en plus obsessionnelle.

L’autre point négatif de cette méthode est l’ajout d’un second challenge, comme si le premier n’était pas suffisant. Il est cette fois purement psychologique et tout aussi important, en mettant le fumeur dans une position ou l’échec n’est pas envisageable, car il passera pour un faible ou quelqu’un qui n’a pas de volonté, aussi bien pour lui-même que pour son entourage qui n’hésitera pas à lui en faire indirectement la remarque.

Bon courage à ceux qui choisissent cette voie pour arrêter, vous allez en avoir besoin.

La cigarette électronique

Apparu il y a seulement quelques années, la cigarette électronique fait parti des méthodes non reconnues dans le sevrage tabagique. Et pourtant, c’est une méthode qui obtient des résultats.

La cigarette électronique pour arrêter de fumer

Les moyens officiels proposés par les professionnels de la santé.

Les substituts nicotinique

Le premier moyen qui est généralement proposé par les professionnels de la santé, sont les substituts nicotiniques. Disponibles sans ordonnance en pharmacie, ils se présentent soit sous la forme d’un patch à coller sur la peau qui diffuse de la nicotine durant une période de 16 à 24h, soit sous forme de gommes à mâcher. Tous deux permettent au corps de recevoir sa dose de nicotine, mais sans l’ammoniac qui permet de favoriser la fixation de la nicotine et de renforcer la dépendance des fumeurs, ni aucune autre substance cancérigène et encore moins de CO. Cette méthode est moins violente pour le corps que la précédente et déjà plus acceptable pour tous.

Afin d’améliorer l’efficacité de ces substituts, notamment vis à vis des gros fumeurs, il est par ailleurs conseillé d’y apporter un soutient psychologique en consultant un tabacologue qui vous aidera vous débarrasser des automatismes et de vous aider à renouer entre autres avec des activités physiques.

La méthode par les substituts nicotinique étant officiellement reconnue comme la plus appropriée pour arrêter de fumer, l’état, dans sa grande bonté, à généreusement permis leur remboursement partiel. En effet, les traitements nicotiniques de substitution inscrits sur la liste des médicaments remboursables sont désormais pris en charge à 65 % par l’Assurance Maladie, sans plafond annuel ni avance de frais nécessaire à la pharmacie, les mutuelles pouvant prendre en charge la différence suivant votre contrat et leur bon vouloir. Patchs, gommes, pastilles et autres substituts bénéficient également du tiers payant.

Les traitements médicamenteux

Une autre possibilité qui peut être proposé pour l’arrêt du tabac concerne les traitements médicamenteux à base de Varénicline ou de Bupropion.

Les médicaments pour arrêter de fumer

Ces traitements sont cependant plus lourds de conséquences pour l’organisme et contienne chacun une liste d’effets indésirables qui peuvent être un frein à l’envie d’essayer cette méthode. De plus, un suivi médical obligatoire et régulier devra donc être mis en place.

Pour avoir essayé une de ces méthodes, pourquoi ne fonctionne-elle pas avec moi ?

Toutes les méthodes officiellement reconnues ont données des résultats positifs, mais pas avec tout le monde et pas dans les mêmes proportions. La raison est simple : nous sommes tous différents. Croyance, volonté, détermination, capacité a supporté une douleur morale ou physique, difficulté à chasser les habitudes, nous ne sommes pas tous égaux devant ces contraintes.

Pour essayer de comprendre pourquoi certaines méthodes ne donnent pas de résultat avec vous, il faut comprendre que l’acte de fumer ne se résume pas à absorber de la nicotine et que l’ensemble est bien plus complexe.